5 étapes clés pour devenir formateur

De dans
3115
5 étapes clés pour devenir formateur

[mise à jour du 29/06/2020]

Vous êtes un expert de votre domaine et vous avez le désir de partager votre savoir ? La formation professionnelle est faite pour vous. Il faut savoir, tout d’abord, que devenir formateur n’exige aucun diplôme particulier. Si vous souhaitez emprunter la voie de la formation, voici les 5 étapes nécessaires pour devenir formateur et créer son organisme de formation. La connaissance de ces étapes vous permettra de gagner du temps sur vos démarches et commencer rapidement votre activité.

Étape n° 1 : choisir son statut

Vous avez le choix entre plusieurs statuts :

  • Être indépendant : c’est la solution la plus répandue chez les professionnels de la formation. 3 choix s’offrent à vous : soit vous choisissez d’exercer votre activité en entreprise individuelle (autoentreprise, EI ou EIRL) soit en société (SARL, EURL, SA…) ou, dans certains cas, en association.
  • Être salarié d’un organisme de formation : c’est un statut assez rare, car les centres de formation professionnelle font de plus en plus appel à des formateurs indépendants.
  • Être vacataire : vous disposez de sessions de formation dans différentes structures. En revanche, vous ne pourrez pas intervenir plus de 30 jours dans le même organisme de formation.
  • Portage salarial : Il s’agit de prendre appui auprès d’une société de portage pour pouvoir facturer vos prestations. Vous serez en quelque sorte “salarié/e” de la société de portage. Certaines sociétés de portage disposent d’un numéro de formation que vous pourrez utiliser. Autre avantage, le « porté » peut utiliser les ressources de la société de portage comme la gestion/comptabilité, bureaux, etc. En revanche, le porté se charge de sa prospection commerciale.

Pour conclure, le choix du statut est très important et il se fera en fonction de diverses considérations (nombre de salariés, responsabilités du dirigeant, fiscalité).

Étape 2 : Trouver ses premiers clients ou stagiaires

Une fois que vous avez validé le choix de votre statut et qu’il est effectif, vous devrez vous atteler à chercher des clients.
Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous. La première est de vous faire connaître auprès des organismes de formation qui vous confieront des formations si nécessaire. Dans cette configuration, vous n’avez pas besoin de prospecter, l’OF s’en charge pour vous. Vous êtes également soulagé d’une grande partie des charges administratives. Petit bémol, autour de votre rémunération. L’organisme de formation prendra forcément un pourcentage sur la mission à valider avant d’accepter l’ordre de mission. Mais comme je le dis souvent, il vaut mieux 80 % d’une mission plutôt que 100 % de rien du tout. 🙂 Liste des OF disponible sur le site data.gouv.fr Les centres de formation d’apprentis (CFA) recrutent également des formateurs externes. Pour cela, vous devez détenir un diplôme supérieur (ou équivalent à celui de vos futurs élèves) et justifier d’au moins deux ans d’expérience professionnelle dans la spécialité enseignée. (voir également l’article L911-5 du Code de l’Education à ce sujet) Faire jouer le réseau ! Vous connaissez forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un… On ne va pas se mentir, prospecter pour un formateur prend du temps, mais intervenir en direct est bien plus rémunérateur puisque êtes le seul à encaisser la prestation. Prestation qui est le plus souvent prise en charge par les OPCO.

Attention : pour que votre formation puisse être prise en charge, vous devez être DATADOCKé. On y reviendra plus tard, un peu de patience. 🙂

Étape 3 : déclarer son activité

“Toute personne qui réalise des prestations de formation professionnelle continue doit déposer une déclaration initiale d’activité en préfecture et transmettre tous les ans un bilan pédagogique et financier.” service-public.fr.
En clair, vous devez déposer une déclaration d’activité, une série de documents auprès de la DIRECCTE de votre région. Vous êtes également tenu/e de posséder un numéro d’activité même pour des activités de sous-traitance ou d’exercice occasionnel. La préfecture vous délivre alors un numéro d’enregistrement à mentionner sur tous vos documents commerciaux (conventions ou contrats, bons de commande et factures). 

📅 [Planning] Votre demande de déclaration doit être déposée dans les 3 mois qui suivent la signature du premier contrat ou de la première convention de formation.

Étape 4 : Valider votre démarche Qualité

Pour obtenir la prise en charge de vos formations par un OPCO, il est obligatoire de valider votre DATADOCK.  A partir de 2022, vous devrez obtenir la certification QUALIOPI

Quesako ?

Loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel. 

Les décrets d’application précisent les modalités : Décret n°2019-564 du 6 juin 2019 relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle.

La loi a défini 7 critères détaillés dans un référentiel unique (RNQ) décomposés ensuite en plusieurs indicateurs. Pour obtenir votre certification QUALIOPI, un auditeur viendra vérifier que tous les indicateurs sont respectés.

Une fois votre certification QUALIOPI validée, votre organisme de formation sera alors référencé auprès des OPCO.

L’émergence de nouvelles exigences de qualité permet de mettre plus de transparence et de qualité dans la formation professionnelle.

Étape 5 : assurer un suivi de votre activité

Chaque année au 30 avril, il vous sera demandé de remplir un BILAN PÉDAGOGIQUE ET FINANCIER (BPF). Depuis la loi du 5 mars 2014, le BPF est devenu un indicateur financier pour les organismes de formation et certains organismes certificateurs peuvent l’exiger pour délivrer une certification (nous y reviendrons dans un prochain article). Le BPF est imposé à tout organisme de formation ; c’est-à-dire quel que soit le statut, qu’il s’agisse d’une prestation occasionnelle ou récurrente et quel que soit le montant du CA. 

[Attention : un BPF vide (0 formation dans l’année) est censé annuler votre déclaration d’activité] Nous savons par expérience que l’administratif des sessions de formation peut être chronophage, c’est pourquoi nous vous conseillons de mettre en place des tableaux de bord qui vous permettront de gagner du temps au délai fatidique du 30 avril. Il sera également nécessaire de valider avec votre expert-comptable l’utilisation d’un plan comptable spécifique et la réalisation d’annexes comptables supplémentaires. 

Voilà, vous êtes prêt/e à vous lancer et nous vous souhaitons une grande réussite ! Vous émettez quelques réserves ?

Rassurez-vous, OK Solution peut vous accompagner dans toutes les étapes clés de votre parcours de formateur/trice !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *