Réforme sur la formation professionnelle

Nous vous l’annoncions en fin d’année, la loi “Avenir professionnel” a été promulguée le 5 septembre dernier et les premiers décrets d’application ont été publiés fin décembre 2018. On en profite pour faire le point sur les changements majeurs de la réforme de la formation et ce qui vous attend pour 2019. Retrouvez aussi notre infographie sur le calendrier de la réforme.

1. France Compétences, c’est parti !

Le site France Compétences a été mis en ligne en janvier 2019.  Un directeur a été nommé, il s’agit de Stéphane Lardy ainsi qu’un président : Jérôme Tixier.

Rappelons que France Compétences est une instance nationale quadripartite qui assure des missions stratégiques de régulation dont voici les 3 chantiers :

  • Déterminer la répartition des fonds issus des contributions obligatoires des entreprises
  • Organiser la convergence des règles de prise en charge des contrats d’apprentissage fixés par les branches professionnelles
  • Lancer l’appel d’offres des opérateurs du conseil en évolution professionnelle (CEP)

À noter : En mars, France Compétences va émettre les premières recommandations concernant les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage déterminés par les branches professionnelles.

MISSIONS DE FRANCE COMPETENCES

Qu’est ce que cela implique pour vous ?

Il faudra intégrer ce nouvel acteur principal dans votre paysage professionnel.

C’est lui qui va décider des niveaux de prise en charge (peut-être votre principale source de chiffre d’affaires aujourd’hui) et qui va imposer ses exigences en termes de démarche qualité.

2. OPCO : Quésaco ?

On en parlait également dans notre article sur la réforme, Les OPCA vont “disparaître” pour laisser la place aux OPCO.

Ceux-ci doivent d’ailleurs achever leur transformation d’ici au 1er avril 2019.

Les principales missions de ces organes paritaires seront :

  • Accompagner les entreprises de – de 50 salariés dans le développement des compétences
  • Renforcer l’appui aux branches dans l’analyse des besoins et évolution des certifications professionnelles
  • Financer les premières ouvertures de CFA ou sections d’apprentissage non conventionnés par les régions

Qu’est ce que cela implique pour vous ?

Option 1 : vos stagiaires proviennent majoritairement des TPE, pas beaucoup de changement en termes de financement (si ce n’est la politique financière de redistribution que mettra en place France Compétences).

Option 2 : vos stagiaires sont salariés de grandes entreprises, il va être nécessaire de vous positionner comme un partenaire essentiel de la formation, car ces clients financeront seuls leurs actions de formation sans aide financière mutualisée…

Vous souhaitez vous positionner sur l’apprentissage ? Bravo ! C’est désormais possible en ouvrant votre propre CFA.

3. Les CFA s’affranchissent des régions

Vous l’aurez compris l’état met l’accent et le paquet sur l’apprentissage. C’est donc tout naturellement que la “Loi Avenir Professionnel” consacre une grande partie de ces réformes à l’apprentissage et donc aux CFA (centre de formations et d’apprentissage).

Les CFA existants continuent à percevoir les subventions des régions. Les nouveaux entrants seront financés par les opérateurs de compétences sur les fonds issus de France compétences.

Le gouvernement mise sur une meilleure adéquation de l’offre avec les besoins des entreprises.

C’est pourquoi, auparavant aux mains des Régions, l‘apprentissage sera désormais piloté par les branches professionnelles.

Ces dernières seront impliquées dans la construction des diplômes et fixeront le coût des contrats d’apprentissage. Tout organisme de formation pourra désormais ouvrir un centre de formation et d’apprentissage sous réserve d’obtenir la certification qualité prévue par la loi.

Qu’est ce que cela implique pour vous ?

Si jusque-là vous étiez intervenant dans des CFA ou pour des CQP (certificat de qualification professionnelle), vous pourrez constituer une équipe multidisciplinaire et être le/la directeur/ directrice de votre propre CFA !

Ce sera encore une des seules “niches” où les financements publics seront prédominants.

C’est aussi et surtout la voie ouverte à de nouvelles méthodes de formation pour les jeunes, dans des secteurs nouveaux et adaptés à la mutation de notre société et aux futurs métiers qui arrivent.

On peut également imaginer que les entreprises installées et légitimes dans un secteur spécifique créent et intègrent une école en “interne” afin de former leurs futurs salariés (automobile, nouvelles communications, santé, beauté, impression 3D, etc.)

4. Le compte professionnel de formation (CPF) se convertit en €

Vous l’avez surement lu, car c’est l’un des points forts de cette réforme, Le CPF est converti en euro depuis le 1er janvier. Les salariés bénéficieront d’une enveloppe de 500 €/an en sachant que l’heure de formation sera facturée au maximum à 15€ .

C’est un potentiel de 3240€ pour se former en 2019 *

5. Le CPF en mode 3.0

Afin que chacun puisse décider de son parcours de formation sans intermédiaires, France Compétences va lancer une application mobile dès le printemps en mode bêta. L’application sera opérationnelle en octobre 2019 !

L’application CPF va permettre aux organismes de formation de proposer directement leur offre à 33 millions de personnes. Il faut imaginer cette application comme une place de marché de 95. 000 organismes de formation dont 10. 000 susceptibles de proposer des actions de formation éligibles au CPF.

L’objectif est de vous permettre, organismes de formation, de présenter votre offre, de répondre rapidement à des demandes de renseignements ou d’inscription à vos sessions de formation provenant de l’appli.

Pour finir, un chantier de la réforme sur la formation professionnelle important reste à traiter : celui du nouveau référentiel qualité dont le Datadock servira sans doute de base de réflexion. Restez en alerte de nos actualités, nous traiterons des pistes sur ce nouveau référentiel lors de notre prochain article !

* Calculé sur la base de conversion du nombre d’heures maximales

Comment OK Solution peut vous aider dans la création de votre organisme de formation ?

en savoir + sur notre accompagnement
Partager