3 règles d'or pour préparer vos preuves pour le RNCQ

De dans ,
267
3 règles d'or pour préparer vos preuves pour le RNCQ

Le RNQ (ou RNCQ ou Référentiel Unique) est prêt.
Le Guide de Lecture est sorti et il est bien pratique quoiqu’il nécessite une lecture attentive et un déchiffrage minutieux.
Que vous partiez du début (création de votre organisme de formation) ou que vous ayez déjà validé votre Datadock, il est nécessaire de repenser / valider votre démarche Qualité selon ce nouveau Référentiel.

Voici quelques règles d’or pour être efficace dans cette nouvelle étape. Nous les avons appelées “Règles d’Or” car il s’agira d’y revenir régulièrement, tout au long de la création et l’amélioration de votre Système Qualité.

Découvrez notre formation dédiée à la maîtrise du RNCQ et la préparation du 1er audit 

Règle d’Or n°1 : lisez attentivement le Guide de Lecture

Et ses mises à jour


Ce Guide de Lecture nous fait plaisir car nous avions à l’époque du Datadock réalisé le même type de document pour vous aider 😉 #visionnaire.
Il est important car il va vous permettre de comprendre : 
  • ce qui est attendu de vous
  • les preuves que vous pourriez constituer
  • les raisons pour lesquelles vous pourriez recevoir une non-conformité lors de l’audit
  • Prenez un temps au calme et pour chaque indicateur : imaginez, aujourd’hui, quelle est votre façon de procéder, à quoi cela vous fait penser, ce que vous pourriez mettre en place ou améliorer. Annotez votre Guide de Lecture et passez à l’indicateur suivant.

Règle d’Or n°2 : prenez de la hauteur

Et synthétisez les preuves

Une fois la lecture terminée, essayez de prendre un peu de hauteur par rapport à toutes ces informations.
Essayez de réaliser des recoupements entre les indicateurs, de voir où se rejoignent certaines informations.Ex : le taux de satisfaction des stagiaires est abordé dans l’indicateur 2 (critère 1) et l’indicateur 30 (critère 7).
Cette règle d’or vous permettra de penser “simple” mais efficace. Pourquoi faire 2 documents séparés là où je pourrai n’en faire qu’un ?
De nombreux consultants proposent déjà des tableaux d’analyse ou de synthèse. Ils peuvent être utiles dans un second temps mais j’ai tendance à préférer une 1ère analyse personnelle par le centre de Formation. 
VOS process vous appartiennent et votre organisation doit VOUS ressembler 🙂

Règle d’Or n°3 : le 7ème critère

(ou le 6ème en réalité)

Ce fameux 7ème critère, tout le monde en parle depuis des mois.
En réalité, il y a un décalage : le 6ème est devenu le 7ème et du coup, le nouveau critère, c’est le 6ème #boncourage

Voici notre analyse par rapport aux 3 premiers indicateurs (les 2 indicateurs spécifiques pour les CFA et l’AFEST seront abordés dans un autre article et l’indicateur 26 concernant les publics en situation de handicap fera l’objet d’un article pour lui tout seul) :

  • 23 – démontrer la mise en place d’une veille légale et réglementaire et son exploitation
  • 24 – démontrer la mise en place d’une veille légale sur les thèmes de l’indicateur (évolution des compétences, des métiers et des emplois dans les secteurs d’intervention) > et son impact éventuel sur les prestations
  • 25 – démontrer la mise en place d’une veille sur les thèmes de l’indicateur (innovations pédagogiques et technologiques) et son impact éventuel sur les prestation

De la veille, vous en réalisez forcément. Vous êtes un acteur professionnel, intégré dans un réseau économique (avec des clients, des fournisseurs, des partenaires, des sous-traitants, un expert-comptable peut-être, etc.). De l’information, vous en recevez beaucoup, chaque jour, semaine, mois.

Vous êtes abonné(e) à des newsletter (comme celle d’Ok Solution), vous achetez la documentation Centre Inffo, vous êtes peut-être adhérent d’un syndicat ou d’une organisation professionnelle…

Bref, généralement, de ce côté, là, rien à craindre.

Ce qui est nouveau dans le Référentiel Unique, c’est l’impact

En effet, pour 100% des indicateurs, on vous demande de démontrer l’impact (ou l’exploitation, c’est pareil) de votre veille (légale, technique, pédagogique, etc.)

En décrypté, cela signifie qu’il ne s’agit pas seulement de s’informer, il s’agit aussi de dire ce que vous faites, ce que vous modifiez, ce que vous améliorez dans votre organisation en fonction des informations que vous recevez.

VEILLE : l’article L6313-1 du code du travail a actualisé la nature des actions de formation

IMPACT : modification des documents mentionnant la nature (programme, convention, site web, etc.)

FORMATION : MAITRISER LE RNCQ
ET PREPARER SON 1ER AUDIT

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *