Les nouveaux métiers émergents | Les branches qui recrutent en 2019

De dans
830
Les nouveaux métiers émergents | Les branches qui recrutent en 2019

Il y a quelques semaines, Christophe Catoir, Président de la branche française du groupe d’intérim Adecco a accordé une interview au Parisien dans laquelle il détaille les secteurs qui vont le + recruter en 2019.  Voici ses conclusions sur les métiers émergents. 

Sans surprise, les métiers du numériques sont toujours en tête de liste des métiers les plus porteurs en terme d’employabilité. Le digital a cette capacité d’innovation sans limite en créant ainsi une infinité de carrières émergentes. Rassurez-vous, il n’y en a pas que pour le digital et heureusement ! Les carrières dans le médico-social et l’artisanat font un retour en force, sans oublier les métiers “verts” liés au développement durable. 

Panorama des métiers émergents avant la publication officielle de la liste de France compétences. (Attention : opportunités à saisir pour les professionnels de la formation !)

Vous souhaitez enregistrer une formation au RNCP ou au Répertoire spécifique ? 🚀
Vous hésitez ? 🤔
Nous vous aidons à faire votre choix ☑️

C’est quoi un métier “émergent” ?

Les métiers dits « émergents » représentent de nouveaux métiers qui apparaissent à mesure que les usages et besoins de notre société évoluent, principalement en raison de l’environnement : transition écologique et numérique.

Born to be digital

Selon Christophe Catoir, les créations d’activités les + importantes sont prévues dans les métiers du digital. La mise en place dans les entreprises du RGPD a créé de nouvelles opportunités.

Voici quelques formations concrètes 

  • Administrateur de réseaux : il/elle a la responsabilité du fonctionnement du système informatique dans une entreprise ou collectivité. Sa principale mission consiste à gérer le réseau, assurer sa sécurité et administrer les différents comptes utilisateurs et droits d’accès.
  • Community manager : il/elle est le garant.e de la présence et de la bonne réputation d’une marque, entreprise, collectivité sur le web (réseaux sociaux, blog, annuaires, forum etc.).
  • Data scientist, Data analyst (ou Data miner) : ces spécialistes des chiffres, des statistiques et des programmes informatiques traitent les données d’une entreprise pour en extraire des informations pertinentes et lucratives pour son activité.
  • Data protection officer (DPO) : c’est le métier tendance du moment notamment avec la mise en vigueur depuis le 25 mai 2018 du règlement général pour la protection des données personnelles (RGPD). Il/elle est chargé de la sécurité des données, s’assure que l’entreprise respecte la législation.
  • Digital brand content manager : c’est le mouton à 5 pattes. Ses missions sont diverses et complémentaires (rédaction, réalisation de vidéos, etc), Il/elle gère le contenu des grandes marques sur la toile.

Et si on partait un peu au vert ?

La protection de l’environnement et la transition écologique sont aujourd’hui des sujets majeurs du débat politique comme nous avons pu le constater lors des dernières élections européennes.

Cet enjeu crucial mobilise à la fois les pouvoirs publics, les acteurs de la formation et les entreprises. Quels sont les métiers émergents nécessaires et indispensables à la transition écologique ?

Il s’agit tout d’abord d’une évolution de tous les métiers dont la première étape sera l’acquisition de nouvelles compétences autour des écotechnologies, écoproduits et nouvelles façons de produire. Ces métiers en évolution voire mutation, dits “verts” dont l’ONEMEV (observatoire national des emplois de l’économie verte) nous donne la définition suivante :

  • Métiers existants ou nouveaux dont la finalité et les compétences mises en oeuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement.

Il en ressort donc des filières économiques prioritaires comme l’agriculture, l’agroalimentaire, le recyclage des déchets, les EnR, etc.

Et des métiers (la liste est non exhaustive)

  • Mesures de performance énergétique des bâtiments
  • Soudeurs
  • Végétalisation du bâti
  • Recyclage, ambassadeur du tri
  • etc.

Pour conclure ...

Si  vous formez des stagiaires à ce type de compétences pour des métiers en création ou en mutation, vous aurez compris que les pouvoirs publics et les entreprises vont avoir besoin de vous.

De même que les salarié.es de manière individuelle qui souhaiteraient grâce à leur CPF accéder à ce type de formations qui ne connaîtront pas (tout de suite) la crise 🙂

Vous souhaitez être accompagné(e) sur votre dossier de certification ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *